Alex Drefus, l’autodidacte

Alex Drefus, l’autodidacte et self-made-man du Poker

Alex Dreyfus fait partie de ces gens qui donnent envie : envie de créer, envie de contourner les sentiers battus, envie de tout jouer sur un pari. Il est parmi les premiers en France à avoir senti l’engouement naissant pour les jeux de casino et les potentiels du web en la matière.

Dès l’âge de 16 ans, il songe à abandonner ses études mais il devra tout de même attendre d’être en Terminale S en 1995 pour quitter définitivement le Lycée Jean Perrin à Lyon. Dans la foulée, il va s’associer à un jeune diplômé de l’École de Management de Lyon pour créer sa première entreprise consacrée à Internet : il participe ainsi au développement de la toile en installant les premiers réseaux dans les entreprises. Deux ans plus tard, sa société est rachetée par Publicis. Vient alors le temps de réaliser son deuxième projet : Webcity, un guide en ligne des sorties culturelles sur Paris. Alex Dreyfus parvient à recueillir plus de 12 millions de francs auprès de Dassault Développement et Olivier Ginon. Ses quatre années d’expérience et sa motivation suffisent à convaincre les investisseurs de son ambition et de la solidité de son projet.

Lorsque Carrefour entre au capital de Webcity, c’est le jackpot : les investisseurs prennent leurs bénéfices et Alex Dreyfus rencontre une certaine célébrité. Cette nouvelle notoriété le pousse cependant à voir un peu trop grand et en 2002, Webcity dépose le bilan et se fait racheter par son concurrent Cityvox.

Le business des jeux en ligne

Alex Dreyfus quitte alors Webcity et rejoint Paris pour travailler dans plusieurs sociétés. Il rachète ensuite Winamax dont il revendra ses parts en 2006 à Patrick Bruel et Marc Simoncini.

Il va alors s’installer à Malte pour profiter du coût de la vie et parfaire son anglais qu’il n’avait pas eu le temps d’approfondir pendant ses études. Il va y fonder Chilipaylimited (Chiligaming, Chilipoker…) qui réalise en 2008 plus de huit millions de chiffre d’affaires et recrute 45 collaborateurs. Pour les choisir, il attache peu d’importance aux diplômes mais privilégie ceux que le système n’a pas déformé : « des pensées structurées, avec une touche de folie ! »

Global Poker League, le combat des gladiateurs

En 2016, Alex Dreyfus organise via Mediarex Sports & Entertainment et le Global Poker Index le Global Poker League. Sur plus de cinq mois, du 5 avril au 22 septembre, des stars et les plus grands joueurs de poker du monde entier se sont rencontrés dans ce gigantesque tournoi. La finale avec 4 équipes a eu lieu les 22 et 23 Novembre.

Avoir toujours un coup d’avance, miser au bon endroit, flairer les bons créneaux semblent être les clés de la réussite pour Alex Dreyfus. Le jeune chef d’entreprise donne un immense espoir à tous les entrepreneurs dans l’âme qui ne se sentent pas prêts à faire de longues études…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *